Pas Chassé

Dans la vie stylistique d’une fille, il y a plusieurs moments tests, permettant de savoir dans quel camp on se situe : celui des nanas qui osent no matter what ou celui des nanas qui au max se contentent d’essayer chez elles « pour s’habituer », multipliant les passages devant la glace POUR BIEN VOIR, sans jamais savoir au final si 1. elles ont l’air tarte 2. elles ont l’air tarte mais qu’il faut s’en foutre ou 3. elles s’apprêtent à commettre l’ultime acte « fashion » qui sera peut-être structurant pour des générations de filles après elles.

La chaussette dans l’escarpin est l’un de ces tests. Sur cette question là, je sais pas dans quelle équipe vous êtes, « ose » ou « ose pas ». Si vous êtes dans la première, cet article peut vous intéresser. Et si comme moi vous êtes dans la seconde, cet article vous aidera peut-être à enfin oser. Car pourquoi on oserait pas au fait ? Fondamentalement, pourquoi ON OSERAIT PAS (BORDEL)* ? Parce que quand on voit ce que ça donne en vrai sur une fille normale, ça n’a pas l’air si terrible. Mais l’air de pas y toucher, la chaussette dans l’escarpin nous confronte, à tort, à la douloureuse image de l’allemandenshort (tel que défini par Julien Blanc-Gras dans Le Confident page 76)**, dont le souvenir peut être à l’origine de plusieurs blocages stylistiques. Alors que pourtant, rien à voir : 

Pas Chassé ou l’art d’inventer la chaussette parfaite

Pas chassé donc. C’est cette marque de « vêtements pour pieds », créée par Coralie, la créatrice, une fille persuadée de deux choses : le style peut commencer par le bas et cela ne se résume pas à une belle paire de pompes. Non, Coralie elle, ce qu’elle trouve joli, c’est la chaussette DANS l’escarpin, la chaussette comme un objet de mode, à égalité parfaite avec un sac ou un chapeau. Et comme elle ne trouvait pas la chaussette digne de ce pari, elle l’a inventée. Le résultat est plutôt réussi, la preuve en 4 bullet points :

  • La chaussette Pas Chassé mesure 14 cm, parce que c’est la longueur parfaite pour permettre un joli tombé sur la cheville sans alourdir la silhouette.
  • La chaussette Pas Chassé est en micro-modal. Attention minute « mais qu’est-ce que c’est? » : « le modal est une fibre extraite de la cellulose de bois, matière première naturelle. Elle est douce, souple et résistante (plus résistante que le coton), pour un confort élevé, même après plusieurs lavages. Le micro-modal est une fibre encore plus fine et encore plus douce, procurant une sensation de la peau sur la peau. Idéal pour la lingerie et le linge de nuit de luxe ». Je pourrais donc m’arrêter à cet argument but let’s keep going …
  • …La chaussette Pas Chassé est pensée pour être raccord avec votre garde-robe. Il y a donc plusieurs collections par an, histoire de toujours trouver chaussette à son pied.
  • La chaussette Pas Chassé est fabriquée en édition limitée.

Une démarche qui a du sens

artisanat

Rien qu’avec ça, on est déjà pas mal. Mais ce qui fait aussi que Pas Chassé est une marque cool, c’est qu’elle a du sens. La production est assurée en France, à Romilly sur Seine (vous voyez Troyes? C’est pas loin), qui est THE PLACE pour faire de la chaussette en France. L’usine est à taille humaine et est dépositaire d’un vrai savoir-faire. Et toutes les équipes intégrées au processus de production/commercialisation de Pas Chassé ont été choisies selon ces mêmes principes d’éthique et de respect. A tel point que Pas Chassé a été choisi pour représenter et soutenir l’artisanat français. Ouvrez l’œil, car sur cette affiche là, c’est la bouille de Coralie (assise) et Eloïse, sa collaboratrice.

Tant de bonnes choses dans une paire de chaussettes, ça vaudrait quand même le coup d’oser les porter. Pour l’instant, les petites Sam marine et doré sont encore planquées dans mes boots, mais juré craché, un jour, j’y arriverai. Et vous?

Allez vite voir leur site et leur e-shop, ils sont tops.
Et pour être inspirées sur les combo, c’est sur Instagram que ça se passe, #princessedepieds #lasambaducombo #chaussetteschaussuresforever #lestylesejoueparlebas
 

*Pardon.

** »De tous les touristes, il est une figure redoutable et bien connue, qui fait frémir tous les jeunes gens dotés d’un sac à dos. Je veux bien sûr parler de l’allemandenshort. Tentons une définition. L’allemandenshort désigne un gros touriste âgé de plus de 40 ans et doté d’un bedon confortable sur lequel repose son caméscope. Il a un short, c’est entendu. Il voyage en groupe, parfois en famille, jamais seul. Contrairement à une idée couramment admise, l’allemandenshort n’est pas nécessairement de nationalité allemande. C’est ce qu’on appelle un faux ami. En effet, le concept dépasse très largement le cadre de la Germanie. L’allemandenshort peut très bien être hollandais ou danois. Il est facilement autrichien, cela va sans dire. Il ne faut pas se voiler la face, il lui arrive d’être français (plutôt au Nord de la ligne Besançon/Le Havre, un allemandenshort avec l’accent marseillais, ça ne fonctionnerait pas). »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s