Lorafolk

   La Poésie qui se porte

Je ne me souviens plus comment j’ai rencontré Lorafolk, mais même si on était que le 15 janvier, je me souviens d’avoir eu la sensation de faire ma découverte de l’année. Et Laura Foulquier, la créatrice, est la première à m’avoir offert un oui franc et enthousiaste pour figurer sur ce site. Donc là, voyez, au moment où je prends mon ordi entre les mains pour vous parler de ses sapes, j’ai la frappe fébrile et mon petit cœur de fashionista romantique palpite comme pour les grands soirs.

La créatrice : Laura Foulquier… 

LF dentelle…un concentré de peps et de douceur. C’est du moins l’impression qu’elle me donne.  Elle a l’air d’être le genre de nana qui vit à 100 km/h mais qui prend le temps de s’arrêter devant vous pour vous aider.

Initiée par sa grand-mère, Laura a toujours fait quelque chose de ses mains. Curieuse de plusieurs métiers créatifs, elle décide finalement de se lancer dans la mode et ça lui réussit plutôt bien car dès la sortie de l’école, elle enchaîne les passages dans de « belles maisons ». Je mets des guillemets car elle m’a sorti ça d’un air modeste, presque gêné, alors que je savais qu’il s’agissait de Lanvin, Balmain et Chanel. HASHTAG RIEN QUE CA.  Aux côtés de toutes ces petites mains aux talents fous, elle y développe une forte sensibilité pour l’artisanat, un goût inouï pour les matières nobles mais aussi, et surtout, elle y acquiert un précieux savoir-faire.

Malgré cela, au fond de ses tripes, elle a envie d’un projet à elle. Un truc où elle pourrait s’exprimer librement. Entre deux jobs, elle commence à se faire des sapes, pour elle, ses copines, les copines de ses copines et rapidement, un carnet de commandes prend forme. C’est comme ça qu’est né Lorafolk. Sur le tard. Sans aucune autre intention au départ que l’envie de créer de beaux vêtements. Mais comme une entreprise nécessite d’autres compétences que son talent de styliste, Quentin, son amoureux, lâche son job et la rejoint pour s’occuper de la gestion et de la production des pièces. Et le binôme fonctionne car aujourd’hui, 2 ans et demi après son lancement, Lorafolk c’est une ligne de prêt à porter, mais également une ligne de robes de mariée, et des petites douceurs, telles que des pochettes et des headbands faits de soie/cuir et dentelles.

Les créations Lorafolk

Là, c’est assez simple, tout est à tomber. Quand on entre dans la boutique/atelier Lorafolk, on est comme une gamine face au Père Noël. Les yeux et le cœur grand ouverts, et tout qui tremble. Bon j’exagère peut-être un peu, mais à peine. Y’a une vraie sensation de magie. Les tissus sont d’une beauté et d’une qualité hors du commun. Les soies brillent juste ce qu’il faut, les lainages sont hyper chics, les dentelles (de Calais exclusivement) sont d’une finesse incroyable…mais furieusement originales aussi. Et y a des paillettes (certaines pièces ont vraiment des paillettes PARTOUT, ça peut faire mal aux yeux attention).

Malgré tout ce raffinement, la sape Lorafolk reste moderne, archi glamour, sexy, grâce à des coupes sobres, pensées pour mettre (toutes) nos silhouettes en valeur. Je pense notamment à la robe Nina, la pièce signature de la marque qui revient à chaque collection dans de nouveaux tons. L’encolure arrondie, les épaules délicatement dévoilées par un empiècement de dentelle, et la taille soulignée par une ceinture de soie. Et tout est comme ça. Chaque pièce, au premier abord classique, aura un détail très subtil qui la rendra précieuse. Tout est si joli…ça donne le tournis.

Et dernier détail pour vous achever : comme tout est fabriqué sur commande, sur place ou dans les deux ateliers parisiens avec qui Laura travaille, on peut tout à fait demander à rallonger ou raccourcir une robe ou une jupe si besoin.
Si jamais vous recherchez une très belle tenue pour une très belle occasion, pensez donc très fort à Lorafolk (et entre temps, économisez un peu quand même). La collection de cet hiver est encore plus réussie que les collections précédentes. Elle en a vraiment sous le capot la Laura, je sais pas jusqu’où elle ira. Il fait pas boom votre cœur à vous quand il voit ça ?
 
Veste Aniel (que j'aime d'amour aussi)
Veste Aniel (que j’aime d’amour)
Robe Rita
Blouse Gil
Blouse Gil
Top Mélo et Jupe Jane
Top Mélo et Jupe Jane

 ..et un échantillon de la collection Mariée 2015

On se retrouve au tabac du coin pour jouer au loto ?

Laura
 
Lorafolk
10 rue Beauregard
75002 Paris
Métro Sentier ou Bonne Nouvelle
Tel : 09 50 23 81 94

 

Publicités

4 réflexions sur “Lorafolk

  1. Je crois qu’il faut compter entre 200 et 300 euros pour les tops, shorts ou jupes, un peu plus pour les blazers, et carrément plus pour les robes. C’est le genre de marque qu’il faut marquer à la culotte pendant les soldes ;-)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s